L'animalerie en ligne spécialiste des accessoires et de l'alimentation pour vos animaux !

UN REPAS DE SPORTIF !

Publié le : 14/05/2019 15:23:48
Catégories : Clés de l'alimentation , Conseil canin

UN REPAS DE SPORTIF !

Un récent reportage télévisé expliquait la manière dont se nourrissent des cyclistes à l’entraînement en vue du Tour de France. Au menu : des sucres lents, autrement dit principalement des pâtes.

Si l’humain puise l’essentiel de son énergie dans l’apport des glucides (sucres), il n’en est pas du tout de même pour le chien sportif qui a avant tout besoin de lipides, c’est-à-dire de graisses. L’excès de glucides peut d’ailleurs être à l’origine d’une consommation excessive d’oxygène.

Des glucides avec modération.

L’apport de protéines – sous réserve d’être d’excellente qualité et hautement assimilables – et de lipides (ces derniers apportent davantage de calories que les protéines ou que les glucides) va jouer un rôle déterminant dans la prévention des troubles musculaires, ce à quoi le chien de sport est exposé.  Non seulement le chien sera performant, mais cela apportera à son organisme ce dont il a besoin lorsqu’il est ainsi sollicité.
A cela, il faut aussi ajouter certaines vitamines, acides gras, antioxydants… indispensables pour, là encore, assurer notamment la bonne circulation de l’oxygène dans le sang.
Enfin, une bonne hydratation est également impérative, tant pendant qu’après l’effort.

Alimentation ménagère ou industrielle ?

On l’aura compris : l’alimentation du chien sportif n’est pas à considérer à la légère.
Le vétérinaire pourra aider le maître à composer le mieux possible la ration de son chien en cas de doute.
Vient la question du choix. Il est tout à fait possible de nourrir son chien – qu’il soit sportif ou non d’ailleurs – avec une alimentation dite ménagère.
Mais compte tenu des spécificités et des besoins d’un chien actif, cela ne supporte pas d’erreur de dosage.

Il faut donc avoir un minimum de connaissances afin d’éviter excès et carences que peut rapidement engendrer ce mode d’alimentation. Pas toujours pratique à élaborer lorsque l’on se déplace avec son chien (concours, expositions, vacances, etc.) !
De plus, l’alimentation ménagère demande généralement un apport en compléments alimentaires, qui doivent eux aussi être dosés avec une extrême précision. Sans parler des aliments toxiques pour le chien qu’il faut bannir (ail, oignon, échalote, pépins et noyaux...), indigestes (noix), contre-indiqués (foie, blanc d’œuf), etc.
C’est pourquoi, dès lors que l’on se tourne vers des aliments haut de gamme, il est plus facile d’opter pour une alimentation industrielle.


Chiens de sport : des aliments de qualité élaborés avec précision

L’alimentation des animaux domestiques est incomparable à ce qu’elle pouvait être à une époque.
Aujourd’hui, l’alimentation animale n’a rien à envier à celle destinée aux humains. Les recherches ont donné lieu à de nombreuses innovations et ont contribué à la mise sur le marché d’aliments de haute qualité. Digestibilité, rendement, énergie, etc. y sont étudiés et calculés avec précision pour l’élaboration de l’alimentation des chiens sportifs.
Certains sont d’ailleurs élaborés spécifiquement pour les chiens de sport, en fonction de leur tranche d’âge, voire également suivant l’activité pratiquée.

Ce type d’alimentation offre aussi l’avantage de se conserver dans le temps avec des dates de péremption facilitant leur stockage et de pouvoir être transporté facilement, le chien ne devant pas être soumis à des changements brutaux d’alimentation sous peine de troubles digestifs.
L’aliment industriel permet de trouver celui qui conviendra au chien sportif en fonction de l’effort qu’il fournit. Car du point de vue de la quantité, cela est aussi un critère primordial à prendre en compte.

A chaque chien, sa quantité

Si l’alimentation du chien sportif doit permettre de fournir à l’organisme l’énergie nécessaire à la production d’efforts, cela doit aussi se faire dans un volume optimal. Ne serait-ce que pour prévenir tout risque : du problème musculaire à, plus grave, la torsion-dilatation d’estomac.

Le chien de sport ne sera donc pas nourri en libre-service. La ration sera distribuée de manière fractionnée. En deux fois constitue une bonne moyenne. Tout en prenant en compte l’effort qui va être fourni par le chien et sa capacité digestive.
Suivant la saison, il pourra être nécessaire de modifier le volume de la ration avec une augmentation de 10 à 20 % en moyenne en hiver, par exemple.

Le chien sportif se doit enfin d’avoir et de conserver son poids de forme idéal. Le respect de la ration doit permettre aussi d’éviter tout embonpoint… ce qui guette parfois les chiens actifs en période de repos.




Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire