L'animalerie en ligne spécialiste des accessoires et de l'alimentation pour vos animaux !
Menu

L’INCONTOURNABLE PREPARATION PHYSIQUE & MENTALE...

Publié le : 17/07/2019 14:40:34
Catégories : Bien comprendre son chien de sport , Clés d'une bonne santé , Essayer autres activités , Préparation physique , S'entraîner à la maison













L’INCONTOURNABLE PREPARATION PHYSIQUE & MENTALE...
 
Par Stéphane BOIVIN


 
                                                                                        

Ancien Moniteur des APS des Armées et Professeur de Sport.
Conseiller Territorial des Activités Physiques et Sportives.
Préparateur physique.





 
LA PROPRIOCEPTION : POUR L'UN COMME POUR L'AUTRE...

 

En sport, les procédés qui permettent l’amélioration de la performance sont multiples:

 

. le principe d’augmentation de la charge,

. la contextualisation,

. la préparation mentale,

. le renforcement musculaire,

. le changement d’entraîneur ou de

Contenu, etc...

 

Les sportifs évoluent donc au rythme des nouveaux procédés qui apparaissent et complètent ainsi les expériences réalisées et démontrées jusqu’alors. Aujourd’hui, les athlètes (quel que soit leur discipline) continuent de faire évoluer les records qui apparaissent toujours improbables à dépasser.

 

Bien sûr, certains pourront penser que l’apport d’éléments interdits sont les principaux responsables de ces résultats mais ce raccourci est injuste et si peu significatif. NON, ce sont bien les nouvelles réflexions et les innombrables hypothèses qui permettent aux scientifiques d’apporter de nouvelles solutions pour tendre vers de nouveaux records.

 

C’est ainsi le cas de la proprioception qui, étant principalement abordée dans les cabinets de kinésithérapie à des fins «réparatrices», devient aujourd’hui un «angle d’attaque» dans l’amélioration des qualités physiques.

 

Dans le DOGSPORT MAGAZINE numéro 19, le docteur vétérinaire Ludivine Jac quemin-Bietrix est intervenu sur le thème «la proprioception et son entraînement» ; elle vous a proposé une approche globale de cette notion et a contextualisé son intervention en évoquant la proprioception appliquée à l’espèce canine. Je reprendrai donc certains aspects afin de comprendre l’intérêt qu’il y aurait à réaliser des exercices de proprioception au cours d’une préparation du maître pour l’Agility.



RAPPEL DE LA DÉFINITION

 

La proprioception regroupe les récepteurs et l’ensemble des terminaisons nerveuses qui permettent à un individu de connaitre sa position et les mouvements de son propre corps sans avoir à les observer visuellement («la proprioception permet de fournir au cerveau les données GPS de l’ensemble du corps, permettant alors de programmer un mouvement adapté à son environnement, à une situation, à un objectif»).

 

Rétroaction proprioceptive



 
LES RÉCEPTEURS

 

Les récepteurs qui permettent de fournir l’information de notre position sont appelés propriocepteurs et sont situés principalement :

 

. dans les muscles,

. dans les tendons,

. dans les ligaments (zones articulaires),

. dans la paume des mains,

. dans la plante des pieds,

. dans l’oreille interne,

. dans l’organe visuel.

 


 
ROLE DE LA PROPRIOCEPTION CHEZ LE SPORTIF

 

La proprioception intervient principalement dans 2 domaines :

 

En matière de prévention, elle contribue à renforcer les «intervenants organiques» jouant un rôle dans la stabilité des articulations et ainsi à diminuer les risques de blessures telle que l’entorse par exemple.

En matière de performance, elle agit sur la stabilité des différentes articulations afin que le mouvement soit correctement «orchestré» en terme de direction, de vitesse et de force. Elle participe donc à la recherche de l’efficience du mouvement c’est à dire à la capacité d’atteindre un résultat tout en minimisant les moyens engagés et le temps consacré pour y parvenir.







COMMENT AMÉLIORER LA PROPRIOCEPTION ?

 

D’une façon générale, pour améliorer le système proprioceptif, il suffit tout simplement de l’entraîner c’est à dire de se placer dans des positions instables.

 

En Agility, tous les terrains d’entraînement et/ou de compétition n’ont pas toujours la planimétrie parfaite et la nature des revêtements diffère selon les régions ou le niveau de la compétition organisée.

 

De plus, tous les parcours proposés sont une addition de changements de cap et de reprises d’allure ; bref, autant de facteurs qui justifient une adaptation constante aux différentes contraintes de l’épreuve. La cheville et le genou sont ainsi les articulations les plus sollicitées en Agility. La pratique d’exercices de proprioception devrait ainsi permettre d’améliorer la qualité de réponse «stabilisatrice inconsciente» de ces articulations.

 

Attention, contrairement à de nombreux procédés d’amélioration de vos qualités physiques, l’utilisation de la proprioception au cours de vos entraînements n’aura pas pour effet systématique d’atteindre un état de fatigue général.

La consommation énergétique ne sera pas toujours comparable à celle d’une séance de variations d’allures par exemple (sauf s’il s’agit de courir dans le sable ou des matériaux apportant l’instabilité). Bref, «la fatigue» n’est pas le but (unique) recherché quand on place des exercices de proprioception.

 

 

Courir sur des sols changeants ou irréguliers est déjà un entrainement (cf. la préparation au trail) cheville/ genoux

 

Le Dr L.Jac quemin-Bietrix préconise par exemple une promenade pour le chien dans des lieux où les sols diffèrent des surfaces habituelles : sable, gravillons, galets, amas de feuilles... Il en est de même pour vous. Cependant, vous devrez modifier l'intensité (revue à la baisse) des premières mises en situation afin d'éviter la blessure et de vous adapter à cette nouvelle situation.

 

 

Se déplacer lentement sur une ligne imaginaire au sol, un muret ou une poutre. Cheville/ genoux

 

Cette mise en situation permettra de stimuler tous les récepteurs de la cheville qui permettront ainsi de maintenir un équilibre sur l'axe de déplacement défini.

Effectué jambes tendues, la cheville sera la zone articulaire principalement visée. Les genoux seront également stimulés si vous abaissez votre centre de gravité.





COMMENT AMÉLIORER LA PROPRIOCEPTION ?

 

La station debout sur un pied. Chevilles, genoux

 

Est également une situation que vous pouvez prendre pour stimuler les récepteurs de la cheville et/ou du genou selon que la jambe sera tendue ou non. Utilisez l’autre jambe comme levier que vous déplacerez lentement sur le côté ou vers l’avant et l’arrière afin de modifier votre instabilité. Dans cette même situation, vous pourrez demander à un partenaire de vous pousser latéralement, par devant ou derrière dans le même but. Placé quelques mètres devant vous, il pourra également vous lancer un ballon ou un medecine ball que vous devrez attraper et lui renvoyer.


 


L’utilisation de sphères de gymnastique (Fitball) Abdominaux, Chevilles, genoux

 

Placez vos avant-bras ou vos mains en appui sur la sphère ; vos pieds étant au sol et vos jambes sont tendues (ou non).

 

Ainsi, vous renforcerez votre ceinture abdominale. Les abdominaux jouent un rôle important dans l’équilibre du corps au moment de la phase de suspension ainsi qu’au moment de la réception de l’appui au sol dans la course à pied.

 

Dans la même position, en plaçant vos pointes de pieds sur un balance trainer (bosu), vous combinerez simultanément une stimulation des chevilles, des hanches et des abdominaux.


 

 

En conclusion, les exercices de proprioception sont très bénéfiques pour éviter les blessures et améliorer vos résultats. Vous pourrez les associer à vos séances, en fin d'échauffement par exemple et ils sont à "consommer sans modération" (car ils agissent principalement sur les muscles posturaux et donc votre stabilité). Leur pratique régulière contribue au ré-équilibrage de votre posture en général ainsi qu'à l'optimisation des chaînes musculaires nécessaires à votre activité sportive.

Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire