L'animalerie en ligne spécialiste des accessoires et de l'alimentation pour vos animaux !

LES TENDINOPATHIES

Publié le : 04/04/2019 11:30:26
Catégories : Conseil canin

LES TENDINOPATHIES

Une tendinite est une inflammation d'un tendon ou de la gaine qui l'entoure. Elle est due principalement à un surmenage lié à la répétition de certains mouvements ou par un geste technique défaillant. La douleur, discrète au début, croit progressivement jusqu’à rendre le mouvement impossible. Un chien qui continue à travailler avec une tendinite chronique est exposé alors à la rupture du tendon.

 

Qu’est est qu’un tendon ?

Un tendon est une structure fibreuse qui relie les os aux muscles (il existe la même structure entre deux os : les ligaments). Il permet de transmettre la force créée par la contraction musculaire au squelette, et ainsi de produire un mouvement. Il est constitué de collagène, de glycoprotéines et de protéoglycanes qui forment des microfibrilles. Ces microfibrilles se regroupent pour former des fibres, elles-mêmes assemblées pour former des faisceaux (faisceaux primaires) et des super-faisceaux (faisceaux secondaires et tertiaires). Ces Le tendon est entouré d’une membrane, l’épitenon, et se trouve dans une gaine (le paratenon) qui le protège et produit un liquide lubrifiant qui favorise le glissement du tendon dans la gaine.

Le tendon et l’effort

Le tendon est une structure dont la résistance augmente avec l'usage. Un entraînement sportif bien mené permet d’augmenter sa résistance et son élasticité. À l’inverse, un effort répété inhabituel sur un tendon peu entraîné et mal échauffé fragilise sa structure, en particulier au niveau des extrémités du tendon ainsi que dans la zone où s’exercent les plus fortes tensions. L’absence d’efforts, l’obésité et l’âge ont tendance naturellement à fragiliser les tendons. Mais des efforts répétés et excessifs peuvent aussi fragiliser ces structures.

L’inflammation

Une tendinite correspond à l’inflammation d’un tendon ou de sa gaine. Le terme tendinite est parfois remplacé par le terme tendinopathie, qui désigne plus généralement une affection des tendons. En effet, dans bien des cas (surtout les cas de tendinites chroniques), ce que l’on désigne par tendinite n’est pas à proprement parler une inflammation, mais plutôt une dégradation ou une dégénérescence du tendon. Tous les tendons peuvent être le siège d’une tendinite, mais les tendinites les plus fréquentes sont celles de l’épaule, du genou ou du coude.

Les symptômes

La tendinite se traduit principalement par une douleur, parfois accompagnée d’un gonflement au niveau du tendon atteint. C’est un trouble musculo-squelettique. Les tendinopathies sont dues à la fatigue des tendons : contraintes répétées et repos insuffisant entre les sollicitations. Les fibres endommagées enflent, le tendon s’épaissit et la synovie (le liquide qui les lubrifie) se modifie. Le tendon épaissi ne coulisse plus avec aisance dans sa gaine et le frottement qui en résulte provoque des douleurs et des contractures musculaires dans la zone douloureuse.

La rupture du tendon rotulien survient habituellement dans un contexte de tendinite chronique ou d’effort intense sur le genou.

La rupture du tendon rotulien survient habituellement dans un contexte de tendinite chronique ou d’effort intense sur le genou.



On retrouve ainsi des douleurs survenant surtout à la mobilisation active des membres et qui se calment au repos et parfois un gonflement au niveau de l’articulation concernée. Si la tendinite n’est pas prise en charge, les douleurs s’aggravent, perdurant même après l'effort et limitant les capacités fonctionnelles. Il est fréquent que les douleurs persistent plusieurs semaines à quelques mois, surtout si la tendinite n’est pas prise en charge adéquatement. On parle alors de tendinite chronique.

Les causes les plus fréquentes

Le plus souvent, la tendinite est liée à la pratique d’un sport (sollicitation excessive, échauffement insuffisant, geste technique incorrect…), à des microtraumatismes répétés du tendon (coups, chocs) ou à une mauvaise posture ou au maintien prolongé d’une même position. Certains rhumatismes inflammatoires, comme par exemple la spondylarthropathie ou la polyarthrite rhumatoïde, peuvent également entraîner l’inflammation d’un tendon. Enfin, la prise de médicaments, notamment les fluoroquinolones et les stéroïdes anabolisants, peut aussi être en cause dans certains cas.

Certains chiens sont particulièrement prédisposés aux tendinopathies du fait de leur morphologie : défaut d’aplomb, angle de rotation des carpes trop important, posture asymétrique, etc… La plupart des tendinopathies liées au sport sont dues à des erreurs : entraînement excessif, absence ou insuffisance d’échauffement, mauvais gestes techniques, répétition prolongée du même geste, alimentation déséquilibrée, déshydratation, etc…

Soigner la tendinite

La plupart du temps, les tendinites se soignent bien avec du repos et de la rééducation. Si le tendon blessé n’est pas mis au repos, les fibres peuvent mettre beaucoup de temps à se réparer, perdre en souplesse et en élasticité. De plus, le tendon peut se rompre (rupture tendineuse) s’il est trop abîmé ou sous l’effet d’un choc ou d’un effort trop violent, ce qui nécessite une opération chirurgicale. En cicatrisant, les fibres lésées du tendon peuvent également former un nodule gênant.

Le traitement vise à supprimer la douleur et à identifier la cause de la tendinite pour éviter que celle-ci ne réapparaisse lors de la reprise des activités. Dans la plupart des cas, la tendinite peut être prise en charge efficacement en associant repos, médicaments antidouleur et rééducation. Mais il arrive fréquemment que la guérison soit longue.

Le traitement chirurgical n’est proposé qu’en cas d’échec du traitement médical, en dernière option. Une réparation chirurgicale peut ainsi être nécessaire en cas de rupture du tendon

La radiographie peut parfois mettre en évidence la calcification du tendon, suite à la chronicité de l’inflammation, ici sur un coude

 La radiographie peut parfois mettre en évidence la calcification du tendon, suite à la chronicité de l’inflammation, ici sur un coude

En pratique :

  1. Glace et repos

C’est la première étape du traitement. Elle débute par une mise au repos du tendon et par l’application de glace. Cette dernière permet de réduire la douleur et le gonflement. Il faut appliquer le sac de glace (à travers un linge) ou le pack réfrigérant sur l’articulation atteinte durant 20 minutes, plusieurs fois par jour.

  1. Repos

Il est absolument indispensable de cesser l’activité en cause pour permettre au tendon de se réparer. Le repos est nécessaire tant que la douleur persiste, soit environ deux à 3 semaines pour les tendinites bénignes, et 1 à 3 mois pour les tendinites chroniques. L’immobilisation totale est cependant contre-indiquée.

  1. Les médicaments

L’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est souvent recommandée par le vétérinaire dans le cas de tendinopathies aigues. Lorsque l’application de glace et le repos adéquat du tendon n’ont pas donné de résultat dans le traitement de la tendinite aigüe, les infiltrations de corticoïdes peuvent soulager la douleur et diminuer l’inflammation.

  1. La physiothérapie

Elle associe généralement des massages en phase aiguë, pour soulager la douleur et augmenter le flux sanguin pour favoriser la réparation du tendon, des étirements qui permettent de remobiliser progressivement le tendon, de gagner de l’amplitude et de réduire le risque ultérieur de lésion et des exercices, dont le but est de permettre de renforcer le muscle et le tendon pour que ceux-ci supportent mieux les contraintes de la pratique sportive.

Le recours à l’ostéopathie est possible, en particulier pour corriger les problèmes de posture.

 

Prévenir les tendinopathies

En règle générale, il est recommandé :

  • de bien s’échauffer, au moins pendant 10 minutes, en complétant par des étirements
  • de maîtriser les gestes techniques pour éviter les mauvaises postures ou les mouvements inadéquats
  • d’éviter de s’exercer dans des conditions extrêmes inhabituelles (froid, humidité…)
  • de bien hydrater le chien
  • de se doter d’un équipement de qualité et adapté
  • de bien effectuer une récupération active avec des étirements en compléments
L’âge et le passé sportif sont des facteurs de risque de l’apparition de tendinopathies.
L’âge et le passé sportif sont des facteurs de risque de l’apparition de tendinopathies.

 

Facteurs de risque

  • La pratique intensive d’un sport
  • L’absence d’échauffement
  • Le travail prolongé à plus de 80 % de la puissance maximale
  • L'entraînement sous la pluie, dans le froid
  • Les impacts (les chocs reçus par les tendons de façon accidentelle)
  • L’obésité ou le surpoids.
  • Les chiens qui prennent de l’âge
  • Les chiens qui souffrent d’anomalies métaboliques ou de rhumatisme inflammatoire

Par Balzer Alexandre

Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire