L'animalerie en ligne spécialiste des accessoires et de l'alimentation pour vos animaux !
Menu

FAIRE UN PIVOT PLUS VITE QUE SON OMBRE

Publié le : 08/07/2019 12:02:46
Catégories : Conseil canin , Préparation physique

LE PIVOT POUR LES DEBUTANTS

Lorsque vous lirez cet article, vous aurez probablement déjà effectué des centaines voire des milliers de pivots. Mais pour certains, il peut être utile de démarrer par de bonnes bases.

Au cours d’une course lente, positionnez l’un de vos 2 appuis sur le même axe que celui de la jambe arrière. A cet instant, vous modifiez l’écartement jusqu’alors nécessaire à votre équilibre.

Votre regard doit rester à l’horizontal pour maintenir des repères visuels nécessaires à votre stabilité et également rechercher la direction de course que vous avez décidé de prendre.
Cette foulée en avant doit être également allongée mais pas trop pour que vous puissiez vous placer sur la partie avant du pied. Il sera plus aisé de tourner rapidement sur une pointe de pied et repartir que d’être sur un talon pour reprendre une course en avant.

A ce moment votre regard doit entrainer le reste du corps dans la nouvelle direction à prendre.
Cette rotation n’a pas de raison d’excéder 180 ° ou alors il y aurait une erreur sur le coté de rotation choisi.

Il est également important que l’appui de reprise (celui qui n’effectue pas la rotation au sol) donne la nouvelle direction à prendre.

Votre chien, attentif à vos moindres faits et gestes saura le détecter pour s’élancer vers celle donnée par vos pointes de pied. Alors prenez garde à bien le renseigner !


CHALLENGE POUR LES EXPERTS

Si faire un pivot est un jeu d’enfant pour vous, voici de quoi défier certains d’entre vous :

Vous l’avez certainement déjà remarqué en analysant les vidéos des champions de notre discipline sur youtube, les conducteurs les plus aguerris ont terminé leur pivot alors que leur chien n’a quant à lui pas entamé son appel.

Cette virtuosité permet de grignoter quelques secondes. Avant même de sauter la 1ère haie de l’exercice ci-dessus, le conducteur débute son pivot.

Pendant que le chien est au plané, le conducteur termine son changement de main. Lorsque le chien réceptionne, son maitre est déjà du bon côté, prêt à lui indiquer la suite du parcours.

Cette technique doit être enseignée au chien pour qu’il ne soit pas perturbé pendant son appel. Mais une fois maitrisée, cette pratique permet au chien de savoir qu’il va devoir changer de direction quelques foulées avant son appel. Il adapte ainsi la trajectoire en amont de la haie 1.

Non seulement, il se trouve dans de meilleures dispositions pour sauter sans faire de faute mais il gagne quelques dizaines de centimètres sur son tracé. Lorsque l’on sait qu’une vingtaine de chiens se trouvent dans la même minute aux Championnats d’Europe, chaque seconde compte.



CHANGEMENT DE MAIN ?

Le pivot est à privilégier dans les situations suivantes :

Lorsque le changement de main doit être effectué devant son chien pour garder de l’avance et mieux gérer une combinaison technique,
Pour conserver le contact visuel avec son chien,
Pour ramener le chien à soi et ré-axer sa trajectoire. Le corps du conducteur servant d’axe de rotation autour duquel le chien va tourner.

D’une manière générale, retenez que le pivot est efficace dans une situation où l’angle de rotation est important et où la distance du virage est courte.

Ce changement de main vous permettra de gagner en efficacité sur la trajectoire du chien et donc sur la vitesse d’exécution de votre combinaison.


NE PAS GENER SON CHIEN

Le chien, depuis les fondations de son apprentissage se déplace parallèlement à son conducteur. Le pivot sert à croiser la trajectoire du chien pour changer de main en vue de la suite du parcours.

Contrairement au football ou au basketball, le pivot ne prend pas en compte uniquement la rotation de l’homme mais aussi la trajectoire et la foulée du chien. Laissez-lui la place suffisante pour exprimer pleinement sa foulée.

Cela signifie que votre position à la fin du pivot doit lui indiquer clairement vers où se diriger. Il faut donc qu’il soit réalisé suffisamment en amont afin d’être lisible par votre compagnon. Il pourra ainsi optimiser sa foulée.

La collision survient lorsque le pivot est exécuté trop tard.

Le chien n’a pas le temps d’adapter sa trajectoire.


EN CONCOURS

Lors de la reconnaissance, visualisez les endroits où ce changement de main s’impose.

A chaque fois, évaluez le degré de rotation à effectuer et où le réaliser. N’oubliez pas qu’il doit être effectué sans gêner le chien. Pour cela, vous devez repérer SA trajectoire et positionner votre pivot de sorte à lui laisser le champ libre.

Pour être plus à l’aise et plus rapide dans l’exécution de votre gestuelle, pensez à vous échauffer. Puis répétez plusieurs fois les gestes et les déplacements que vous aurez à effectuer. Votre dextérité sera améliorée et votre compagnon pourra mieux anticiper sa trajectoire.



ACCELERER SES PIVOTS

Il n’y a pas de secret ! Pas de technique sans entrainement et pas de vitesse sans condition physique.
Voici un premier exercice que vous pouvez réaliser chez vous ou en échauffement avant une épreuve.

Sur une ligne droite tracée au sol (environ 10 mètres) :

Sautez à cloche pied en restant sur cette ligne et en essayant de maintenir un regard horizontal (recommencez avec l’autre),
Courez (A) latéralement en croisant tantôt le pied gauche devant le pied droit puis vice-versa. Veillez à conserver un bassin gainé, vertical à la ligne dessinée,
Marchez (B) cette fois et effectuez une fente avant, sur la ligne, tous les 3 appuis en conservant votre équilibre. Comptez 3 secondes et redressez-vous pour reprendre. Vous alternez ainsi une fente avec le pied droit puis avec le pied gauche.
Sur la ligne, répétez les uns à la suite des autres des pivots en tournant à gauche. Une fois arrivé au bout, faites demi-tour et recommencez en enchainant des pivots à droite.

Débutez cet exercice lentement puis accélérez progressivement jusqu’à ressembler à une danseuse d’opéra !


JE N' ARRIVE PAS : POURQUOI ?

Les erreurs généralement commises sont les suivantes :

. Le conducteur regarde ses pieds au lieu de regarder son chien,
. Perte du point de mire donc perte de la diagonale. Le conducteur se retrouve soit devant la trajectoire du chien soit trop près de l’obstacle, soit trop loin,
. Les appuis sont trop serrés ou trop croisés les uns des autres,
. La perte d’équilibre par manque de maitrise,
. Manque de rythme dans l’exécution du pivot, les appuis sont trop statiques et pas assez dynamiques,
. Une rotation tardive par rapport à la vitesse du chien…

En conclusion, nous effectuons un sport nécessitant le développement de qualités athlétiques et psychomotrices.

La coordination corporelle fait partie des compétences à acquérir.
L’agility est un sport d’équipe. C’est cette spécificité qui nous plait.

Alors pour honorer notre compagnon qui donnerait tout pour nous satisfaire le dimanche en concours, améliorons nos propres performances sportives.

Pour son bonheur et pour le nôtre !

Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire