L'animalerie en ligne spécialiste des accessoires et de l'alimentation pour vos animaux !

CANI VTT : A TOUTE ALLURE !

Publié le : 14/05/2019 14:47:10
Catégories : Conseil canin , Essayer autres activités

CANI VTT : A TOUTE ALLURE !

UNE PROMENADE NATURE


Ludique et complémentaire à l’agility, le cani-VTT développe l’endurance et le souffle de votre chien, mais aussi le vôtre ! Cette promenade dans la nature lui apporte détente et découverte dans un cadre bien déterminé. En effet, au cours de votre circuit il vous arrivera probablement de croiser un animal ou d’emprunter une route passante : il est alors impératif que votre chien garde sa position. Le cani-VTT travaille la condition physique de votre chien mais développe aussi ses facultés mentales comme la réactivité et la fiabilité lors des ordres directionnels et la concentration lors des passages difficiles.

D’une manière générale, cette activité renforce la cohésion d’équipe dans la mesure où le chien doit faire confiance à vos ordres. Tout cela pour optimiser les trajectoires et profiter des sensations créées par la ligne de trait qui vous relie.
Le principe est simple, vous êtes tracté par votre animal, relié au VTT par une ligne de trait. Vous pédalez pour le soulager et il court devant vous d’un rythme régulier. Selon votre niveau, vous choisirez des chemins plus ou moins étroits, des dénivelés plus ou moins marqués, des changements de direction plus ou moins fréquents.


EQUIPEMENT SECURISÉ


Pour pratiquer cette activité en toute sécurité, il convient de s’équiper adéquatement à savoir utiliser un harnais, une barre et une ligne de trait. Il est souhaitable que le harnais soit de type « x-back », c’est-à-dire en croisillon sur le dos pour répartir la traction sur différents points du dos, respecter l’attitude naturelle du chien au trot et libérer les voies respiratoires. Le choix du harnais est fondamental et doit résulter de conseils avisés car le modèle choisi variera selon la morphologie de l’animal : longueur du dos, profondeur du poitrail, hauteur au garrot. La barre, quant à elle, est plus ou moins universelle dans sa forme et dans sa longueur mais pas moins indispensable dans la mesure où elle amortit les brusques changements de direction du chien et évite à la ligne de se prendre dans la roue avant. Elle est constituée d’une accroche qui viendra se fixer sur la fourche du vélo. Plusieurs systèmes existent, par simples velcros ou par collier de serrage.

Et d’autre part, d’un œillet dans le lequel on passera la ligne de trait. Enfin, la ligne de trait se compose d’une première partie rigide et résistante (sur la longueur de la barre) et d’une seconde partie élastique afin d’absorber les chocs et variations d’allure du maitre. En ce qui vous concerne, choisissez de préférence un VTT à freins à disques pour la qualité et la précision du freinage. L’usure sera moins prononcée qu’avec des patins. Il faut savoir que les freins sont régulièrement sollicités dans cette discipline. Et n’oubliez pas le casque ! Notez que tout ce matériel est obligatoire pour participer à une course.

Avant de tenter l’expérience, assurez-vous que la croissance de votre chien soit bien terminée, vers 10 à 12 mois. Pour les chiens pesant moins de 15kg, il est impératif que le maitre soit constamment en action et ne laisse pas à la charge de son animal la traction du vélo.

S’il est préférable pour votre première sortie que les ordres de base soient maîtrisés (directionnels, ralenti, stop, accélère, devant), vous pouvez vous lancer sans aucune connaissance en suivant un duo maitre-chien d’expérience sur des chemins sécurisés.

L’exercice est facilité et les risques minimisés ! Empruntez au maximum des chemins de terre, évitant ainsi le bitume qui râpe les coussinets. Un chien inexpérimenté démarre toujours très fort sur les premiers kilomètres ce qui diminue son endurance. Les premières sorties seront donc de courtes distances (5 à 8km maximum). Au fur et à mesure des entraînements, vous pourrez augmenter la distance parcourue et les difficultés rencontrées. Puis vous alternerez les entrainements au sprint (5 à 7kms en vitesse permanente) et les entrainements sur distances plus longues (12kms) pour travailler l’endurance en imposant un trot allongé. Ensuite, vous pourrez commencer les sorties à plusieurs et habituer votre chien à être doublé et à doubler en lui demandant de rester en position ligne tendue sans s’occuper de l’équipe qui passe à côté.

À ce stade, une nouvelle étape s’annonce…s’inscrire à une course, pour cela votre chien doit être âgé d’au moins 18 mois.



...ET ENFIN LA COMPÉTITION !


Une journée sur une course se déroule de la manière suivante: Une fois votre inscription enregistrée, vous avez la possibilité de repérer le parcours avant le départ, sans le chien évidemment.

Puis le directeur de course réunit tous les participants pour rappeler la signification de chaque panneau (panneaux pour les directions, panneaux signalant les dangers…) et donner les ordres de passages. En cani-VTT, l’épreuve est un contre la montre avec un départ toutes les 30 secondes.
C’est le moment le plus intense de la course, l’excitation des chiens est à son comble et l’adrénaline du maitre croît au fur et à mesure que le directeur de course dicte à haute voix son décompte du temps. Au « Go ! » du directeur de course l’équipe part pour 8 kms de pleine vitesse. Chaque fois que l’on souhaite doubler, on prévient la personne ciblée à l’aide d’un énergétique « Piste ! » qui lui signale le besoin de se mettre de côté pour laisser passer. Circonstance à bien travailler en entrainement afin de maitriser la manœuvre en course et ne pas perdre de temps à l’exécution de l’exercice. Généralement, un ravitaillement est offert à moitié chemin pour réhydrater maitre et chien avant de repartir à fond vers l’arrivée. Une belle expérience qui donne envie d’y revenir !

J’espère que cela vous donnera envie d’essayer. Cela fait 6 ans que je pratique le cani-VTT. Avec Bergons, mon Border Collie, nous participons à des courses, il m’a fait vivre des moments magiques ! Cela a renforcé notre complicité et la confiance que nous avons l’un envers l’autre !

Dans l’effort et dans les difficultés des courses, il m’a toujours donné le maximum de lui-même ne supportant jamais d’être doublé. Sur des courses nocturnes, il analysait si bien la piste que ses yeux et son attitude ne m’ont jamais trahie, bien au contraire il me prévenait d’une difficulté à venir ! Un sport riche en émotions !

Je vous donne rendez-vous dans un prochain numéro, où nous aborderons la partie initiation avec des exercices détaillés.

Partager ce contenu

You must be registered

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire